Mesures pour les médias 13. février 2022

But: Le soutien financier accordé aux médias suisses doit être augmenté. 

Mesures pour les médias

Situation actuelle

En Suisse, la Confédération soutient financièrement les médias. Elle offre par exemple aux éditeurs des prix plus avantageux pour la distribution des journaux. Les radios locales privées et les chaînes de télévision régionales reçoivent également un soutien financier.

Le Parlement souhaite augmenter le soutien financier accordé aux médias suisses. Il a donc adopté un train de mesures pour les médias dans le cadre d’une loi. Cette décision a fait l’objet d’une demande de référendum. C’est pour cette raison que nous votons à présent à ce sujet.

Qu’est-ce qui changerait?

Si la loi est acceptée, les journaux et les médias en ligne suisses recevront un soutien financier plus important sur une période de sept ans. Désormais, la Confédération paiera par an :

  • 50 au lieu de 30 millions de francs pour la distribution moins chère des journaux ;
  • 40 millions de francs pour la distribution moins chère des journaux tôt le matin et le dimanche ;
  • 30 au lieu de 20 millions de francs pour la distribution moins chère de publications d’associations, de fédérations et de partis ;
  • 30 millions de francs pour le soutien aux médias en ligne payants.

Pour une durée illimitée, la Confédération pourra dépenser chaque année les montants suivants :

  • 109 au lieu de 81 millions de francs au maximum pour le soutien aux radios locales et aux chaînes de télévision régionales ;
  • 28 au lieu de 5 millions de francs au maximum pour d’autres mesures, telles que le soutien aux agences de presse et la formation de journalistes.

Ce soutien financier sera assuré par la redevance de radio-télévision déjà existante ainsi que par d’autres fonds fédéraux.

Arguments des partisan-e-s

  • Il est important que les médias régionaux soient soutenus financièrement. Cela renforce la diversité des médias.
  • La nouvelle loi prévoit que ce sont surtout les petits et moyens médias qui bénéficieront de ce soutien.
  • Sans soutien, de nombreux journaux régionaux et radios locales disparaîtront. Ces derniers sont essentiels pour la population locale et la cohésion sociale.

Arguments des opposant-e-s

  • Ce sont les grands éditeurs qui profitent de la nouvelle loi. Ils n’ont pas besoin de soutien et ils font déjà assez de bénéfices.
  • Les médias doivent rester indépendants. Cela n’est pas possible si la Confédération les finance.
  • Les médias gratuits ne reçoivent pas de soutien financier. C’est problématique, car de nombreuses personnes ne peuvent pas acheter des médias payants.

Plus sur le sujet

Comment les médias se financent-ils ?

Les médias suisses sont principalement financés par ces quatre sources de revenus : 

  • Publicité et sponsoring
  • Abonnements papier et en ligne ou paiement pour certains articles en ligne
  • Financement public, comme la redevance de radio-télévision, la distribution de journaux à prix réduit par la Poste et la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée
  • Fonds de fondations ou de dons

Pourquoi les médias suisses ont-ils des difficultés financières ?

La numérisation pose de grands défis à de nombreux journaux. Les médias imprimés se sont certes adaptés depuis longtemps à la numérisation et proposent des reportages via des applications ou leur propre site Internet. Toutefois, le grand public s’informe surtout sur des plateformes d’informations numériques. Celles-ci collectent et diffusent des informations, mais ne rédigent pas leurs propres articles journalistiques. Par ailleurs, l’utilisation des médias à des fins d’information varie fortement selon la tranche d’âge.

Ainsi, les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans utilisent moins souvent la télévision que les générations plus âgées. De plus, les journaux imprimés sont plus souvent lus par les générations plus âgées que par les jeunes. De nombreux jeunes de 18 à 25 ans citent les plateformes de réseaux sociaux comme leur principale source d’information. Au cours des cinq dernières années, l’utilisation de ces plateformes ainsi que des plateformes d’informations numériques a augmenté dans l’ensemble, alors que l’utilisation des journaux imprimés a fortement diminué. L’utilisation des stations de radio à des fins d’information a également diminué.

Les principales sources de revenus du journalisme sont les placements publicitaires. Toutefois, si leurs contenus sont consommés sur des plateformes et non directement via leur propre offre, que ce soit dans des journaux imprimés, des médias en ligne, des émissions de radio ou de télévision, ils ne gagnent plus rien par la publicité. En effet, les revenus générés par la publicité sur les plateformes vont à de grandes entreprises technologiques internationales ou à des plateformes de streaming suisses.

Soutien de la Confédération

Depuis 2012, la Confédération soutient les médias imprimés avec un montant annuel de 50 millions de francs. Ce soutien financier se fait indirectement par une distribution à prix réduit des journaux par la Poste, ce que l’on appelle la « taxe postale préférentielle ». Ainsi, 30 millions de francs vont aux quotidiens et hebdomadaires locaux et régionaux. Les 20 millions de francs restants sont versés à des journaux ou magazines d’organisations à but non lucratif. 

As-tu encore des questions ? Alors pose-les nous à l’adresse suivante : info@easyvote.ch. Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes tes questions sur le train de mesures pour les médias et sur le système politique de la Suisse😊.