Accord avec l’Indonésie7. mars 2021

But: Un accord économique doit être conclu entre la Suisse et l’Indonésie. 

Accord avec l'Indonésie

Situation actuelle

La Suisse et l’Indonésie sont des partenaires commerciaux. À ce jour, il n’existe aucun accord économique entre les deux États. Le Conseil fédéral suisse a négocié un accord économique avec l’Indonésie dans le cadre de l’Association européenne de libre-échange (AELE). Le Parlement suisse a approuvé cet accord. Cette décision a fait l’objet d’une demande de référendum. C’est pour cette raison que nous votons à présent à ce sujet.

Qu’est-ce qui changerait?

Si l’accord économique est accepté, les principaux produits d’exportation suisses pourront être vendus sans droits de douane à l’Indonésie. Les produits industriels indonésiens, par exemple la colle, pourront être importés en Suisse sans droits de douane.

Pour les produits agricoles, par exemple les fruits tropicaux d’Indonésie, les droits de douane seront réduits. Il existera des exigences distinctes pour l’huile de palme : les droits de douane réduits ne s’appliqueront que si la preuve d’une production durable d’huile de palme est fournie.

L’accord comprend des dispositions supplémentaires :

  • pour la protection des droits de l’homme, par exemple les droits des travailleurs
  • pour la protection de l’environnement, par exemple de la forêt tropicale.

Arguments des partisans

  • L’Indonésie peut être un marché important pour les entreprises suisses. L’accord va renforcer la prospérité de la Suisse.
  • L’Union européenne (UE) et l’Indonésie sont actuellement en train de négocier un accord similaire. Sans un propre accord, les entreprises suisses seront désavantagées.
  • L’agriculture suisse ne sera pas mise en danger car les droits de douane dans ce domaine seront seulement réduits.

Arguments des opposants

  • Le gouvernement indonésien n’est pas fiable. La durabilité et les normes sociales, par exemple pour les conditions de travail, ne sont pas respectées.
  • La forêt tropicale est déforestée pour l’huile de palme. Il y a de fréquentes violations des labels de durabilité, qui sont à la base des importations.
  • L’économie suisse profite peu de cet accord. La production d’huile de palme aggrave la crise climatique.

Plus sur le sujet

L’accord économique entre les États de l’Association européenne de libre-échange (AELE) et l’Indonésie a été signé le 16 décembre 2018. Le Parlement suisse doit approuver un tel accord économique. C’est pour cette raison que le Conseil fédéral a recommandé au Parlement d’approuver l’accord économique avec l’Indonésie le 22 mai 2019. Le Conseil national et le Conseil des États ont approuvé l’accord économique avec l’Indonésie le 20 décembre 2019. L’accord économique a fait l’objet d’une demande de référendum facultatif le 2 juillet 2020.

Pourquoi votons-nous au sujet d’un accord de l’AELE ?

La Suisse négocie souvent des accords économiques dans le cadre de l’AELE. Pour ce faire, les gouvernements des États de l’AELE se réunissent avec le gouvernement de l’État avec lequel un accord est conclu. Ensemble, ils négocient tous les points de l’accord économique. Le montant des droits de douane est par exemple réglé. Lorsque tout le monde est d’accord, les gouvernements signent l’accord. En Suisse, le Parlement doit également approuver l’accord. S’il approuve l’accord, celui-ci entre en vigueur. Une fois que le Parlement a approuvé l’accord, un référendum peut être saisi contre ce dernier. Un référendum a été saisi contre l’accord économique avec l’Indonésie. C’est pour cette raison que nous votons à présent à ce sujet.

L’huile de palme, c’est quoi ?

L’huile de palme est produite à partir des fruits du palmier à huile. L’huile de palme est une huile végétale, comme l’huile de tournesol ou l’huile de colza. De toutes les huiles végétales, l’huile de palme est la plus produite au monde. L’huile de palme est souvent utilisée dans les aliments tels que la margarine ou les sucreries, ou encore dans les détergents.

  • En effet, l’huile de palme est un produit à haut rendement : les palmiers à huile produisent par exemple environ deux à trois fois plus d’huile que le colza.
  • L’huile de palme est jusqu’à trois fois moins chère que des alternatives telles que le colza.

Huile de palme et durabilité

Toutefois, l’huile de palme est également critiquée. Le principal point critiqué est la durabilité de la production, car :

  • Les forêts tropicales sont abattues pour faire place aux palmiers à huile.
  • Les conditions de travail dans les champs d’huile de palme sont souvent critiquées.
  • Les droits des travailleurs dans les champs d’huile de palme sont souvent violés.

Le label de durabilité « Table ronde sur l’huile de palme durable » (RSPO) a été créé pour l’huile de palme. Les producteurs et les représentants de la société civile et de l’industrie discutent ensemble de la protection des forêts tropicales. Comme ces rencontres ne sont que volontaires, la RSPO est critiquée. Diverses organisations environnementales font campagne pour que la RSPO établisse des règles plus strictes.

L’huile de palme en Suisse

L’huile de palme est l’huile la plus importée en Suisse après l’huile de tournesol. Chaque année, la Suisse importe environ 32 000 tonnes d’huile de palme. Sur ce total, 35 tonnes, soit environ 0,1 %, proviennent d’Indonésie. La majorité de l’huile de palme vient de Malaisie, des îles Salomon et de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

As-tu encore des questions ? Alors pose-les nous à l’adresse info@easyvote.ch. Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes tes questions sur l’accord économique entres les États de l’AELE et l’Indonésie et sur le système politique de la Suisse 😊.

RÉSULTAT

ACCEPTÉE

OUI : 51.6%
NON : 48.4%

C'est parti !