Election selon le système proportionnel

Une élection a lieu selon le système proportionnel lorsque les sièges sont répartis entre plusieurs partis. Les partis qui reçoivent le plus de voix ont droit à plus de sièges que les partis qui ont reçu moins de voix. Lors d’élections majoritaires, les candidats sont élus directement. C’est alors la personne qui compte le plus de voix qui l’emporte.

En Suisse, les conseillers nationaux sont élus à la proportionnelle dans la plupart des cantons. Les sièges d’un canton sont donc répartis entre les partis en fonction de leur force. Les électeur-s savent alors quel parti reçoit les voix, mais ne peuvent être sûrs des candidats qui siégeront au Parlement. Les personnes qui ont le plus de voix au sein d’un parti sont élues au Parlement, mais il ne s’agit peut-être pas des candidats ayant reçu le plus de voix.

Exemple : lors d’une élection cantonale pour 10 sièges, un parti reçoit 20 % des voix (le parti a une liste). Ce parti a donc droit à 20 % des sièges, soit deux. Dans une seconde étape, les sièges sont répartis au sein du parti entre les personnes qui ont reçu le plus de voix.

Contrairement à une élection majoritaire, les candidats n’ont pas besoin de plus de 50 % des voix pour être élus. Le système proportionnel offre la chance à de plus petits partis de gagner un siège, ce qui serait plus difficile lors d’un scrutin majoritaire.

Zusätzliche Begriffe (im Inspektor editieren)